retour en page d'accueil

Fol'car de Mancenans 15 mai 2016

a
 

 

 
 


 

=




Nous sommes partis tôt le samedi matin pour nous rendre dans la région de Montbéliard.

Environ 6 h de route plus tard nous arrivons dans cette région proche de Sochaux et des usines Peugeot.



Nous descendons l’auto du plateau et nous passerons les premiers aux vérifications techniques et administratives.

Il nous reste à préparer le bivouac.

Nous sommes partis trop vite, nous avons des voisins charmants qui nous laissent cuire notre viande sur leur barbecue.

Nous avons l’essentiel pour l’auto,

Nous avons oublié la tonnelle (pourvu qu’il ne pleuve pas)

La table et les chaises sont aussi restées à Laon.

Nous avons les roues de la Clio, ce sera bien comme siège....

Les températures sont fraiches voir froides.

Le dimanche matin, il ne fait pas chaud au lever du jour.

Nous sentons la température qui monte avec le lever du jour.

Nous assistons au briefing des pilotes.

Tout va bien.

Nous partons pour les essais.
un tour pour se lancer et 4 tours pour faire un temps.

Je pars le premier.

La piste en terre est encore grasse, ça glisse bien!

La piste est originale avec tous les virages en dévers, des montées et des descentes.

Je découvre la piste et commence à m’amuser lorsqu’il faut déjà sortir.

Lionel part une heure plus tard, la piste est beaucoup plus sèche.

Lionel fait un super temps avec notre Clio qui sera la seule Renault du plateau.

Beaucoup de lionnes autour de nous, quelques Citroën, 1 golf et une honda…




Vers 11h00 débutent les premières manches qualificatives.

Je suis prêt, me présente au départ, et nous partons dans un nuage de poussière.

Je reste en retrait, et au bout de la première ligne droite, la Clio broute, pas de puissance, je passe les deux virage en essayant de relancer la mécanique.

Le virage d’après, c’est pas mieux, je me range hors de la trajectoire et sors de l’auto et me mets avec les commissaires de piste en haut du talus.

A la fin de la manche, un Toyota remorque notre Clio.

Nous arrivons à l’assistance, l’auto redémarre, mais à l’accélération, c’est pas top.

Le démontage du carburateur nous donne la solution à nos déboires (un capuchon en plastique a bougé et s’est placé
d ans le deuxième corps du carbu)

C’est mieux mais c’est pas encore bien.
Lionel doit partir pour sa première manche qualificative.

La voiture est moins vive, il réussit à terminer.

A son retour, il entreprend un nettoyage du carburateur.
Le déplacement du capuchon avait amené des saletés dans les gicleurs.

Un gros moment de panique lorsque Lionel nettoie avec l’air du compresseur notre carbu et projette de l’essence dans ses yeux.

Du chiffon très vite, ca pique…

Tout rentre dans l’ordre et je vais pouvoir profiter enfin de l’auto et partir pour 9 tours.

Le plaisir de rouler et découvrir cette belle piste.

Notre voiture est la plus petite du plateau.


Ca va vite, je roule , et déjà le drapeau à damier.


C’est maintenant au tour de Lionel.

Nous avons un ressort d’amortisseur qui a bougé dans son logement, il faudra être vigilant.

Nous sommes qualifiés pour la finale B.

Je prends le départ et subit la loi des autos plus rapides.

Je fais aussi attention de ne pas prendre de choc sur le côté gauche de l’auto (où le ressort d’amortisseur a tourné)
Je ramène l’auto à Lionel, et c’est à son tour.

Il part et au bout de la ligne droite il y a une 306 derrière lui.
Le tour suivant, elle est toujours derrière et cherche à le doubler, il ne se laisse pas passer.

Le tour d’après la 306 fait une touchette à l’arrière droite (nous y perdrons un peu de peinture et des plastiques du pares choc).

Lionel garde sa trajectoire et la 306 nous fait le latéral droit, elle y perd son rétro…

Lionel la laisse passer.

Mais après un tour après la ligne droite Lionel lui fait l’extérieur et passe.

La 306 repasse hors de ma vision, Lionel au même endroit la redouble mais à l’intérieur.

Il prend de l’avance et les plus véloces vont doubler, la 306 est distancée.

Julien Noury passe Lionel qui s’est élégamment déporté pour ne pas le gêner

La course est finie.


Nous remportons la classe 1 et Lionel s’est fait remarqué par son attaque et le duel avec une lionne.

Un peu de réparation pour l’auto.

Une réflexion pour les amortisseurs.

En origine, ça bouge trop.

Le moteur lui émet un petit cliquetis qui demandera un peu d’attention.

Après la remise des prix, nous reprenons la route…

 


Un très bon week end

" vivement la suite..."


 

 

 

 

 

 



 
Mail Thierry Lambre Haut de page